#Posts             

 J'ai eu la chance d'apprendre le kintsugi urushi au Japon .

A travers mes posts , laissez moi vous faire  découvrir, aimer cet art ancestral japonais comme un art à part entière.

Bol à thé Raku étape n°03



Si je devais définir le Kintsugi par un geste, je pense que l'application de la laque rouge avec le pinceau Penteru mensou est celui qui définit le mieux l'art du kintsugi ...


C'est l'étape la plus importante, celle qui fera que l'aspect esthétique de votre pièce sera ou non réussie.


Imaginez vous votre pinceau en main avec la quantité adéquate de laque rouge, déposant un trait de quelques millimètres. L’important réside dans la justesse du geste qui doit être précis, minutieux, afin d’obtenir un trait d’une grande finesse.


Afin de parvenir à cette justesse du trait il existe une méthode appelé « Taï chi chuan » qui consiste à se libérer de son environnement en parvenant à ressentir les sensations de l’instant présent. Le geste se ralentit, devient plus lent et le pinceau se pose délicatement mais avec assurance sur les brisures. Le trait devient fin et sûr, l’équilibre se créer entre l’esprit et le pinceau pour arriver à déposer la juste épaisseur de laque rouge appelé « Neri Bengara Urushi ».


Vous avez fini de recouvrir toute vos brisures ... Inspirez, Respirez ! ... je place de nouveau le raku au muro pour un séchage.


L'art du kintsugi n'est que patience, lenteur, humilité .... allez ça mérite encore une tasse de thé vert.




Une fois l’étape de la laque rouge terminée, il est possible de le recouvrir.

Quels métaux choisir ? Les choix peuvent varier en fonction de divers aspects, qu’ils soient financier, artistiques ou sentimentaux. Vous pouvez utiliser des métaux précieux comme l’or, l’argent, ou de l’aluminium, du laiton, du cuivre etc. 


J'ai laisse parler mon cœur, je choisi de l'or pour ce raku datant d'une quarantaine d’années.


A partir de cette étape et quelque soit le métal sélectionné, il faut que mon espace de travail soit propre et que chaque outil soit nettoyé avec le plus grand soin, la poussière étant le premier ennemi du kintsugi.


Ma poudre d’or en main, je saupoudre les brisures de laque rouge encore humides, jamais directement dessus mais légèrement sur les bords avec l’aide d’un tube en aluminium fun-zutsu et de la brosse spéciale en crin de cheval pour saupoudrer et recouvrir la poudre d'or sur les brisures dans un mouvements d'une extrême délicatesse.


On récupère l'excèdent de la poudre d'or et on place notre pièce dans le muro pendant plusieurs jours.



Prochaine étape et prochain post ... vos brisures s'illuminent.


Vous aimez ? Partagez ? N'hésitez pas à me contacter ou laisser un commentaire.


13kintsukuroi - Mars 2019



89 vues